Film

Bombón - el perro

Carlos SorinArgentine – 2004

Avec une infinie tendresse, Bombón nous conte les joies, les peines et les espoirs de personnages attachants, croisés au détour des routes interminables de Patagonie. Juan vient d'être licencié de la station-service où il travaillait depuis vingt ans. Confronté au chômage alors qu'il a 52 ans et pas de formation, il sculpte des manches de couteaux qu'il essaie de vendre, sans succès. Un jour, après être venu en aide à une jeune femme en panne au bord de la route, il se retrouve propriétaire d'un chien de race, un magnifique dogue argentin baptisé Bombón. Il semble que la chance lui sourie enfin: son chemin croise bientôt celui de Walter, entraîneur professionnel enthousiaste, qui n'a de cesse de présenter Bombón au prochain concours canin. L'objectif: monnayer les services du champion pour donner une descendance à des femelles. Mais l'animal semble peu enclin à faire ce que l'on attend de lui...

Après Historias minimas, le réalisateur argentin Carlos Sorín revient avec d'autres « petites histoires », racontées dans le même esprit minimaliste, à la limite du documentaire. Les histoires simples de personnages simples? Le réalisateur s'en défend : «L'univers intérieur du plus humble paysan est aussi insondable que celui d'un professeur de philosophie », explique-t-il. « La différence est que le second communique principalement par la parole, tandis que le premier s'exprime par des gestes et des silences. Au cinéma, j'ai toujours préféré le geste au texte.» Un regard, une expression, un mouvement que l'on devine à peine: il n'en faut pas plus pour exprimer la vérité des personnages. Une démarche soutenue par des comédiens amateurs qui jouent avec un naturel confondant. Ou plutôt, qui n'ont pas besoin de « jouer », car ainsi que le souligne le réalisateur, « les interprètes du film sont, dans leur essence même, dans leur âme, identiques à leurs personnages.» Au final, des émotions réelles pour une fiction qui sonne extraordinairement juste.

Titre original Bombón - el perro
Titre allemand Bombón - der Hund
Titre français Bombón - le chien
Autres titres Bombón - the dog
Réalisation Carlos Sorin
Pays Argentine
Formats 35mm, DVD
Scénario Santiago Calori, Salvador Roselli, Carlos Sorin
Montage Mohamed Rajid
Musique Nicolás Sorín
Image Hugo Colace, A.D.F.
Production Oscar Kramer, Guacamole Films and OK Films in co-production with Wanda Vision and Chemo-Romikin
Durée 97 Min.
Langue Spanisch/d/f
Acteurs
Juan Villegas
Gregorio Bombon
Walter Donado
Distinctions

San Sebastian International Film Festival 2004: FIPRESCI Prize
Festival des Trois continents, Nantes:
Montgolfière d'Argent und
Bester Schauspieler (Juan Villegas)

Sans s'appesantir ni dramatiser, Sorín recourt à un minimalisme extrême pour s'adresser surtout à notre cœur et nous faire ressentir les rêves et les désillusions de son antihéros bouleversant d'humanité.
Journal du Jura

Ein unspektakuläres Roadmovie voller stiller Situationskomik, wobei kleine Gesten mehr zählen als grossse Worte.
Neue Zürcher Zeitung

Dans Bombón - El Perro, le cinéaste argentin maîtrise mieux encore ces petits riens qui font les grands destins. Pas question de «réalisme fantastique» latino-américain chez lui, mais plutôt un bonheur communicatif à révéler les fantaisies du réel. En la matière, Bombón s'avère l'alternative parfaite pour tous ceux que Harry Potter écœure: au contraire de la superproduction, Sorin, lui, sait combien la qualité d'un film ne dépend pas de l'importance de ses moyens mais de leur utilisation. Pas du poids du magicien mais de l'usage de ses pouvoirs. Les images, joliment composées et équilibrées, éloignent la tentation misérabiliste: elles ne cessent de prendre des détours amusants. Si bien que, à tirer le meilleur de la moindre situation, Bombón s'avère criant de vérité. La comédie ne l'emporte jamais sur l'émotion. La caricature non plus. dans la foulée du fidèle Bombón, antithèse sympathique de tous les Rintintin, Beethoven, Croc-blanc ou même Droopy. Bombón est l'exception qui poétise la règle: loin de manifester une intelligence surnaturelle, le gros dogue argentin, cousin des féroces qui terrorisent et font débat sous nos latitudes, est cette fois un apôtre patibulaire de la non-violence, un Gandhi de l'espoir. Le chien, dernier sage de l'injustice économique? Il y a de quoi en rire. Avec ce merveilleux Bombón, on en pleure aussi.
Le Temps

A l'instar d'Historias mínimas, le film décrit avec une belle économie de  dialogue le cheminement intérieur d'un homme poussé à réfléchir malgré lui sur un sens à donner à sa vie. Dans la peau de Juan, l'amateur Juan Villegas (il est dans la vie gardien de parking) fait merveille. Chacun de ses regards ou gestes est d'une rare intensité. On a là la confirmation que Sorín est un grand cinéaste.
La Liberté

Der Regisseur inszeniert diese Geschichte wunderbar ruhig, sozusagen mit dem langen Atem der Normalität, die ja manchmal voll ist von Skurrilitäten. Er führt seine Protagonisten, Laiendarsteller allesamt, in eine Hündelerwelt, die einen Zug ins absonderlich Optimistische hat mitten in einer ökonomischen Realität, die den Figuren unter der Hand verödet. Es herrscht in Wort und Bild eine seltene Ungeschwätzigkeit und ein meisterlicher Sinn für die Authentizität von Gesten und Blicken. Da ist kein Hauch von Sentimentalität. aber viel Anlass, berührt zu sein von tragikomischen Lebensmomenten.
Tages-Anzeiger

Carlos Sorin, der bereits mit "Historias minimas" auf sich aufmerksam machte, zeigt einmal mehr, wie wenig es braucht, um eine gute Geschichte zu erzählen. Sein mit Laien inszeniertes Roadmovie ist sowohl Milieustudie als auch subtile Tragikomödie und fasziniert als behutsame Annäherung an Menschen, die am Rande der Gesellschaft stehen.
Züritipp

"Bombon - el perro" zeigt das Porträt einer merkwürdigen Feind- und Freundschaft zwischen zwei Lebewesen, das jedes auf seine Art ausgebeutet wird. Durch die Weiten Patagoniens führt der Lauf des Films - die LaiendarstellerInnen sind umwerfend und berührend.
WOZ

Wie das ungleiche Gespann durchs Leben gondelt, sich dem Zufall überlässt und dabei zusehends zu einer Schicksalsgemeinschaft zusammenwächst, die der Tristesse der argentinischen Wirtschaftsmisere die Stirn bietet, ist packend und wirkt dank der grossen Authentizität der Darsteller auch sehr berührend.
Züritipp

Wie schon in dem wunderbaren «Historias mínimas» entwickelt Sorín ein Flair für das, was in Patagonien unweigerlich komisch und trist zugleich ist: der «struggle for life».
NZZ am Sonntag

Ein beinahe klassisches Roadmovie, das ans Herz geht mit seiner schlichten Menschlichkeit und seinem schrägen Humor.
Neue Zürcher Zeitung

Schon in seinem Vorgängerfilm "Historias minimas" erzählte Carlos Sorin einfache Geschichten über einfache Menschen. Dasselbe Vorgehensprinzip macht auch "Bombon - el perro" zur sympathisch gespielten, geruhsamen Verliererballade.
20 Minuten

Eine wunderbare Geschichte mit einem Humor so trocken, wie die Landschaft Patagoniens ... eine charmante Erzählung von einem Mann, seinem Hund und seinen Träumen.
The Observer

Bombón, dieser bezaubernde Film von Carlos Sorín, erzählt eine Geschichte, in der sich mit bemerkenswerter Natürlichkeit Emotionen und Gefühle offenbaren ... Sollte es eine biblische Verheissung für Menschen reinen Herzens geben, dann würden sicherlich Carlos Soríns Figuren unsere Welt beerben.
Clarin

Eine Erzählung voller Emotionen und von einer ungeheuren ästhetischen Qualität.
La Nación

Der Film baut auf Frische und Echtheit, um sein Publikum zu berühren und etwas von dem ahnen zu lassen, was man Wahrheit nennen würde und was man aus dem italienischen Neorealismus kennt.
La Butaca, Buenos Aires

dossier_de_presse[fr] (143 kB)

epreuve_couleur[fr] (2231 kB)

epreuve_nb[fr] (579 kB)

inserat_farbig[de] (2099 kB)

inserat_sw[de] (579 kB)

mediendossier[de] (946 kB)

© COPYRIGHT

Les textes ainsi que tout le matériel visuel et sonore fourni sur le site de la fondation trigon-film sont destinés à la rédaction d'articles promotionnels sur les films respectifs. Le matériel est mis gracieusement à disposition à des fins de rédaction d'articles promotionnels sur les différents films. Tout autre usage est défendu en vertu des dispositions sur le copyright et n'est pas possible sans accord écrit par trigon-film. Le partage - contre rémunération ou non - du matériel avec des tierces personnes est interdit. Le copyright © trigon-film.org est obligatoire. En utilisant notre matériel, vous acceptez les conditions relatives au copyright.

Shop

Rester au courant

Inscrivez-vous maintenant à la newsletter de trigon-film pour être informé sur les concours, les sorties au cinéma, en DVD et dans le cinéma en ligne.

   

trigon-film

Depuis 1988, l’engagement de trigon-film, pour la diffusion en Suisse d’oeuvres de qualité du Sud et de l’Est, est reconnu et largement apprécié dans le monde du cinéma. L’association de soutien a ouvert le chemin en 1986 et la Fondation l’a suivie en 1988. trigon-film a depuis distribué dans les salles et rendu accessibles plus de 500 films en salle et sur DVD. Plus d'informations