Film

Le collier perdu - Tawk al hamama al mafkoud

Commander le DVD

Shop

  • Le collier perdu de la colombe DVD

    Le collier perdu de la colombe
    CHF 19.00 / EUR 17.00

    Acheter
  • Das verlorene Halsband der Taube (Livre)

    Livre en allemand
    CHF 12.00 / EUR 9.50

    Acheter
    Film

    Le collier perdu - Tawk al hamama al mafkoud

    Nacer KhemirTunisie – 1991

    Poète, conteur, artiste peintre, Nacer Khemir est tout cela. Il est aussi cinéaste. La magie de son verbe, il la tient de son origine arabe, celle de la haute culture andalouse, celle de Samarcande et des «Mille et une Nuits». Se souvenant du célèbre livre du Moyen-Age, «Le Collier de la Colombe - de l'Amour et des Amants», Nacer Khemir retrace les facettes de l'amour, dont les arabes connaissent soixante dix définitions. C'est de là que part l'histoire d'Hassan, jeune étudiant en calligraphie. Il cristallisera sa soif d'absolu dans la recherche d'une image disparue: celle de la princesse de Samarcande.

    Tirée d'un des plus fabuleux contes de Nacer Khemir, le film nous transporte parmi les djinns et les visions. Les frontières entre la réalité et l'illusion disparaissent. Nous voilà ouvertes les portes d'un royaume fermé, d'un monde ancien. Nous découvrons un monde loin de l'esprit matérialiste étriqué, un paradis caché où cohabitent cultures, religions, dans lequel nous invite Nacer Khemir le conteur. Mais cet Age d'or, ce «collier perdu», depuis longtemps oublié, fera place aux ténèbres, écrasé par les hordes fanatiques.

    Ce film se passerait dans l'Andalousie musulmane du 11ème siècle. Pourtant, il ne s'agit pas ici de reconstituer un temps et un lieu donnés en Andalousie mais plutôt de capter dans la mémoire le reflet d'un jardin oublié. L'Andalousie, pourquoi?
    Parce que terre de rencontre de plusieurs cultures, dialogue vivant des religions et des peuples dont les traces se déchiffrent encore à travers textes, musique, jardins, de l'Atlantique à la mer de Corail.

    Parce que lieu géométrique de l'amour et image de l'autre, multiple et sublimée. Non pas «une histoire d'amour en Andalousie» mais l'Andalousie comme essence même de l'amour à travers ses parfums, ses poèmes et ses jardins. Puis désir de paix, si difficile à protéger des barbaries et des fanatismes destructeurs. Enfin, lente dérive de deux jeunes gens nés de l'amour dans un monde déjà voué au massacre et leur aspiration - nôtre aujourd'hui - à des «Andalousies toujours recommencées dont nous portons en nous à la fois les décombres amoncelés et l'inlassable espérance» (Jacques Berque)

    Nacer Khemir

    La calligraphie arabe, considérée comme inhérente à la beauté éternelle de la haute culture arabe (savourée par les connaisseurs), se fond dans les couleurs chaudes d'un film qui rappelle un poème. A une époque où renaissent les animosités entre Européens et Arabes, ce film pourrait aider à remettre en valeur l'aspect humaniste de l'islam.
    Christoph Herrmann, Volksblatt (BRD).

    Nacer Khemir raconte dans «Le Collier perdu de la colombe», le plus beau film du festival de Berlin, la recherche de l'amour et de son concept par un élève en calligraphie. Hassan qui voudrait connaître toutes les significations possibles de
    l'amour, chaperonné par son maître sur cette voie, apprend qu'une vie entière ne saurait lui permettre d'en saisir toutes les dimensions. Le film de Khemir vit de cette rigoureuse élégance.

    Google+ Facebook Twitter Email

    Fiche technique

    Titre original Le collier perdu - Tawk al hamama al mafkoud
    Titre allemand Das Verlorene Halsband der Taube
    Titre français Le collier perdu de la colombe
    Autres titres The Lost Neclace of the Dove
    Réalisation Nacer Khemir
    Pays Tunisie
    Formats 35mm, DVD
    Scénario Nacer Khemir
    Montage Denise de Casabianca, Kahena Allia
    Musique Jean-Claude Petit
    Image Georges Barsky
    Son Michel Chouquet, Mokhtar Labidi
    Production Carthago Films, Tarak Ben Ammar
    Durée 88 Min.
    Langue Arabisch/d/f

    Acteurs

    Navin Chowdhry Hassan
    Walid Arakji Zin
    Ninar Esber Aziz/Prinzessin Moghole
    Noureddin Kasbaoui Meister der Kalligraphie
    Chlé Rejon Myriam
    Jamil Joudi Giaffar
    Mohamed Mourali Maalem

    Critiques

    "Der schönste Film der Berlinale... Hassan möchte wissen, was Liebe alles heissen kann, und bekommt von seinem Meister mit auf den Weg, dass ein Leben allein nicht genüge, all ihre Dimensionen zu erfahren. Khemirs Film lebt von der strengen Leichtigkeit der arabischen Kalligraphie."
    Walter Ruggle, Tages-Anzeiger

    "Ein arabisches Märchen und ein Stück Realität: Arabische Schönschrift, schmuckvolle Ziegelsteinarchitektur und feinstes Hocharabisch (ein Genuss für Kenner!) verbinden sich zu einem Film, den man wohl am ehesten als "verfilmtes Gedicht" begreifen kann. Der Film kann in Zeiten europäisch-arabischer Animositäten mithelfen, die humanistischen Seiten des Islam wieder deutlicher ins Blickfeld zu rücken."
    Volksblatt

    (...) Suite

    Fiche technique

    Titre original Le collier perdu - Tawk al hamama al mafkoud
    Titre allemand Das Verlorene Halsband der Taube
    Titre français Le collier perdu de la colombe
    Autres titres The Lost Neclace of the Dove
    Réalisation Nacer Khemir
    Pays Tunisie
    Formats 35mm, DVD
    Scénario Nacer Khemir
    Montage Denise de Casabianca, Kahena Allia
    Musique Jean-Claude Petit
    Image Georges Barsky
    Son Michel Chouquet, Mokhtar Labidi
    Production Carthago Films, Tarak Ben Ammar
    Durée 88 Min.
    Langue Arabisch/d/f

    Acteurs

    Navin Chowdhry Hassan
    Walid Arakji Zin
    Ninar Esber Aziz/Prinzessin Moghole
    Noureddin Kasbaoui Meister der Kalligraphie
    Chlé Rejon Myriam
    Jamil Joudi Giaffar
    Mohamed Mourali Maalem

    Critiques

    "Der schönste Film der Berlinale... Hassan möchte wissen, was Liebe alles heissen kann, und bekommt von seinem Meister mit auf den Weg, dass ein Leben allein nicht genüge, all ihre Dimensionen zu erfahren. Khemirs Film lebt von der strengen Leichtigkeit der arabischen Kalligraphie."
    Walter Ruggle, Tages-Anzeiger

    "Ein arabisches Märchen und ein Stück Realität: Arabische Schönschrift, schmuckvolle Ziegelsteinarchitektur und feinstes Hocharabisch (ein Genuss für Kenner!) verbinden sich zu einem Film, den man wohl am ehesten als "verfilmtes Gedicht" begreifen kann. Der Film kann in Zeiten europäisch-arabischer Animositäten mithelfen, die humanistischen Seiten des Islam wieder deutlicher ins Blickfeld zu rücken."
    Volksblatt

    (...) Suite

    Rester au courant

    trigon-film Newsletter: Informations, films, dvd, concours

       

    trigon-film

    Depuis 1988, l’engagement de trigon-film, pour la diffusion en Suisse d’oeuvres de qualité du Sud et de l’Est, est reconnu et largement apprécié dans le monde du cinéma. L’association de soutien a ouvert le chemin en 1986 et la Fondation l’a suivie en 1988. trigon-film a depuis distribué dans les salles et rendu accessibles plus de 500 films en salle et sur DVD. Plus d'informations