Patrice Lumumba, héros de l'indépendance congolaise, n'a pas trente ans lorsque les premiers soubresauts d'une décolonisation bâclée le propulsent sur le devant de la scène politique internationale. De fonctionaire indigène au bureau de poste de Stanleyville, en passant par plusieurs séjours en prison pour vol ou pour incitation au désordre, il deviendra en l'espace de quelques années (1957-1960) l'homme le plus vilipendé de cette période intensive de la guerre froide. Période qui a mené le monde au bord d'un conflit mondial. Devenu premier ministre de l'un des pays les plus riches d'Afrique, son destin de héros tragique était tout tracé, son assassinat dès lors programmé. Il ne restera que trois mois au pouvoir. Janvier 1961, ses assassins n?avaient plus alors qu'à faire disparaître son corps.

«Il y eu d'abord un film documentaire, Lumumba, la mort d'un prophète, qui a été pour moi une tentative de faire le point sur une partie de ma vie et d'inscrire une mémoire personelle dans la trame de l'événement historique. Le film de "fiction" Lumumba se veut une approche moderne d'un héros historique contemporain, où le romanesque, le politique, la grande histoire comme la petite, l'intime, le quotidien, s'entrelacent et correspondent pour éclairer à la fois un destin individuel exceptionnel et une période importante de notre temps. Lumumba se doit de déranger. Il se doit de questionner notre époque sur ses tares passés et présentes, qui lui restent sur le visage comme d?affreuses verrues. Le Héros tragique est celui que chacun peut trahir impunément.

Je viens de passer dix huit mois comme Ministre de la Culture de mon pays Haïti. Un choix d'abord, bien évidement mais aussi une urgence incontournable. A cause de mes films, à cause de mon engagement, à cause d'un pays qui a su génération après génération, brûler ses ressources humaines.

Dix-huit mois d'une lutte politique dure et impitoyable, dans un pays qui hésite encore entre populisme hégémonique, donc simpliste et démocratie transparente donc compliquée par une tradition qui fait cruellement défaut. Une expérience personnellement douloureuse et l'apprentissage des limites de l'action politique.

C'est avec cet héritage aussi riche que conflictuel que je décide de revenir à ce projet ambitieux que constitue Lumumba. Histoire de faire le point à la lumière de mon propre parcours sur un destin politique biaisé et compris à la base. Histoire de revenir sur un terrain dont je domine mieux les contours. Histoire de remettre 37 ans après les pendules à l'heure au sujet d'un meurtre-sacrifice. Histoire de transcender mes propres douleurs, mes regrets, ma colère intacte. Histoire tout court.»

Raoul Peck


Titre original Lumumba
Titre allemand Lumumba
Titre français Lumumba
Autres titres Lumumba
Réalisation Raoul Peck
Pays Congo, La République Démocratique du
Formats 35mm, DVD
Scénario Raoul Peck, Pascal Bonitzer
Montage Jacques Comets
Musique Jean-Claude Petit
Image Bernard Lutic
Son Jean-Pierre Laforce
Production Production: JBA Productions, Jaques Bidou, Paris; Entre chien et loup, Belgique; Essential, D
Durée 114 Min.
Langue Französisch, lokale Sprachen/d/f
Acteurs
Eriq Ebouaney Lumumba
Alex Descas Mobutu
Théophile Moussa Sowie Mpolo
Maka Kotto Kasa Vubu
Dieudonné Kabongo Munungo
André Debaar Ganshof
Cheikh Doukouré Joseph Okito
Distinctions

Quinzaine des réalisateurs, Festival de Cannes 2000

" C'est passionnant et passionné. On est tenu en haleine grâce à un scénario "à suspense" cosigné Pascal Bonitzer (...) à bien des égards, Lumumba rappelle Malcolm X de Spike Lee."



Sophie Benamon, Studio Magazine





" Filmer le pouvoir (sa prise, sa fuite) et dans le même geste un temps (historique, intime); voir ce qui, dans la conjonction des deux, fait vaincre ou mourir des idées (politiques, existentielles), tel est le fond secret de Lumumba."



Olivier Joyard, Cahiers du Cinéma





"... un récit puissant, construit en tragédie, sous le signe d'un destin implacable. Nul besoin de forcer sur une dramaturgie inscrite dans l'histoire, riche de scènes d'une intensité inouïe : il y a une dimension shakespearienne dans ces luttes de pouvoir, ces trahisons, ces meurtres, ce martyre."



, L'Année du cinéma





L'excellent film de Raoul Peck (...) a deux mérites : le premier est d'analyser parfaitement une situation complexe (...). Le second, de mettre en cause les responsabilités de chaque camp, y compris le camp des Congolais eux-mêmes (...)



Alain Riou, Le Nouvel Observateur

© COPYRIGHT

Les textes ainsi que tout le matériel visuel et sonore fourni sur le site de la fondation trigon-film sont destinés à la rédaction d'articles promotionnels sur les films respectifs. Le matériel est mis gracieusement à disposition à des fins de rédaction d'articles promotionnels sur les différents films. Tout autre usage est défendu en vertu des dispositions sur le copyright et n'est pas possible sans accord écrit par trigon-film. Le partage - contre rémunération ou non - du matériel avec des tierces personnes est interdit. Le copyright © trigon-film.org est obligatoire. En utilisant notre matériel, vous acceptez les conditions relatives au copyright.

Shop