Film

Uttara

Commander le DVD
Film

Uttara

Balaram et Nemai sont deux hommes pleins de vie qui travaillent respectivement comme aiguilleur et garde-voie dans une gare du fin fond du Bengale. A chaque minute de libre, ils s'entraînent à la lutte. Le prêtre du hameau aide les chrétiens, une communauté de nains et la population locale. Il a adopté un jeune orphelin hindou et s'occupe de lui comme de quelques clochards, toujours les bienvenus à sa table. Le mariage de Balaram avec la belle Uttara, qu'il a un jour ramenée d'un long voyage pour rendre visite à sa famille, provoque des tensions entre les deux amis. Leurs luttes amicales, sur la colline derrière les voies, ont pris des formes de plus en plus opiniâtres. L'ambiance paisible de l'endroit est aussi troublée par autre chose : quelques fondamentalistes sont décidés à se débarrasser du prêtre et mettent le feu à sa chapelle. Uttara aimerait intervenir mais ses propres forces ne le lui permettent pas. Et les lutteurs ne se laissent pas détourner de leur jeu.

La poésie au service de la tolérance

Le Bengali Buddhadeb Dasgupta est un poète, qu'il écrive des poèmes ou des récits ou tourne des films. Dans «La belle Uttara», il réagit avec poésie à l'intolérance qui, dans son pays comme dans bien d'autres lieux du monde d'aujourd'hui, débouche sur des conflits de religions et dégénère en guerres. Du fait de son approche poétique, malgré que le sujet soit pesant, le film donne une impression de suspens, de légèreté. Comment Dasgupta obtient-il cela ? C'est très simple : il raconte l'amour, l'amitié, tout en pénétrant la réalité, et rend perceptibles, à travers ses belles prises de vues pleines de rêve et une atmosphère sonore travaillée, des impressions d'autres espaces de l?existence.

Malgré sa relation directe avec le quotidien, le film de Dasgupta a quelque chose d'extraordinairement doux, que ce soit dans la relation des deux amis, dans le personnage de la belle Uttara ou dans les masques musiciens qui, de temps à autre, traversent l'image. Le ciel est dominant, les êtres humains apparaissent souvent comme des silhouettes, à la frontière entre terre et ciel. Et les nains témoignent d?une autre forme d'être.

«La belle Uttara» est un film hors du commun, touchant par sa simplicité et libérateur par sa manière de montrer la réalité. Il n'y a pas seulement des images rares. Dasgupta crée aussi une ambiance où l'irritation est équilibrée par la douceur.
Ce n'est pas sans raison que sa mise en scène a obtenu le prix de la meilleure réalisation à Venise : son film est un chant à la tolérance.

Walter Ruggle

Google+ Facebook Twitter Email

Fiche technique

Titre original Uttara
Titre allemand Uttara
Titre français La belle Uttara
Autres titres La bella Uttara
Réalisation Buddhadeb Dasgupta
Pays Inde
Formats 35mm
Scénario Buddhadeb Dasgupta
Montage Rabi Ranjan Maitra
Musique Biswadeb Dasgupta
Image Asim Bose
Equipment Ashok Bose
Costumes Kuntala Dasgupta
Production Buddhadeb Dasgupta Productions, Calcutta; Dulal Roy
Durée 101 Min.
Langue Bengali/d/f

Acteurs

Jaya Seal Uttara
Tapas Pal Nemai
Shankar Chakraborty Balaram
R.I. Asad Priester
Tapas Adhikari Bahnwärter
Saurav Das Matthew

Distinctions

Preis beste Regie in Venedig 2000

Critiques

«Es ist ein Film über meine Zeit und
mein Land. Er konzentriert sich auf die Intoleranz, die ewige Spannung
zwischen schön und hässlich und auf einen unzerstörbaren Traum. Uttara
handelt weniger von Brutalität als von Unschuld, Respekt und Einfachheit, die zahlreiche Kräfte auseinanderbrechen und zerstören wollen. Millionen von Menschen in Entwicklungsländern sind Analphabeten, politisch ungebildet
und abergläubisch. Aber obwohl sie nicht ?modern? sind, erfüllt diese Menschen doch das, was sie eigentlich menschlich macht: Die Fähigkeit zu lieben und
eine stoische Ausdauer im Leid.»


Buddhadeb Dasgupta


« C?est un film sur mon époque et mon pays. Il se concentre sur l?intolérance, l?éternelle tension entre beauté et laideur et sur un rêve indestructible. Dans La belle Uttara, il s?agit plus de brutalité que d?innocence, du respect et de la simplicité que de nombreuses forces veulent séparer et détruire. Dans les pays en développement, des millions de personnes sont analphabètes, n?ont aucune éducation politique et sont superstitieux. Mais malgré qu?ils ne soient pas modernes, ils sont remplis de ce quelque chose qui rend vraiment humain : la capacité d?aimer et une incroyable ténacité dans la souffrance.


(...) Suite

Fiche technique

Titre original Uttara
Titre allemand Uttara
Titre français La belle Uttara
Autres titres La bella Uttara
Réalisation Buddhadeb Dasgupta
Pays Inde
Formats 35mm
Scénario Buddhadeb Dasgupta
Montage Rabi Ranjan Maitra
Musique Biswadeb Dasgupta
Image Asim Bose
Equipment Ashok Bose
Costumes Kuntala Dasgupta
Production Buddhadeb Dasgupta Productions, Calcutta; Dulal Roy
Durée 101 Min.
Langue Bengali/d/f

Acteurs

Jaya Seal Uttara
Tapas Pal Nemai
Shankar Chakraborty Balaram
R.I. Asad Priester
Tapas Adhikari Bahnwärter
Saurav Das Matthew

Distinctions

Preis beste Regie in Venedig 2000

Critiques

«Es ist ein Film über meine Zeit und
mein Land. Er konzentriert sich auf die Intoleranz, die ewige Spannung
zwischen schön und hässlich und auf einen unzerstörbaren Traum. Uttara
handelt weniger von Brutalität als von Unschuld, Respekt und Einfachheit, die zahlreiche Kräfte auseinanderbrechen und zerstören wollen. Millionen von Menschen in Entwicklungsländern sind Analphabeten, politisch ungebildet
und abergläubisch. Aber obwohl sie nicht ?modern? sind, erfüllt diese Menschen doch das, was sie eigentlich menschlich macht: Die Fähigkeit zu lieben und
eine stoische Ausdauer im Leid.»


Buddhadeb Dasgupta


« C?est un film sur mon époque et mon pays. Il se concentre sur l?intolérance, l?éternelle tension entre beauté et laideur et sur un rêve indestructible. Dans La belle Uttara, il s?agit plus de brutalité que d?innocence, du respect et de la simplicité que de nombreuses forces veulent séparer et détruire. Dans les pays en développement, des millions de personnes sont analphabètes, n?ont aucune éducation politique et sont superstitieux. Mais malgré qu?ils ne soient pas modernes, ils sont remplis de ce quelque chose qui rend vraiment humain : la capacité d?aimer et une incroyable ténacité dans la souffrance.


(...) Suite

Photo:
Uttara