News

Jocelyne Saab

08.01.2019

La cinéaste est morte à Paris.

Les éditions de l'oeil nous informent: Notre amie Jocelyne Saab s'en est allée hier. Certainement le poing dressé, une caméra au bord des yeux, un doux sourire aux lèvres, une chanson d'Oum Kalthoum au cœur, prête à emboîter le pas d'une révolution qui passe – et s'il n'en passe pas, créons-en une. Jocelyne, y a des allumettes / au fond de tes yeux...Il n'y a plus qu'à les gratter, une par une.Ses luttes, nos luttes, continuent. 

«Nous sommes au bord de l’eau,
le platane et moi.
Notre image apparaît dans l’eau,
le platane et moi.
Le reflet de l’eau nous effleure,
Le platane et moi.
 
Nous sommes au bord de l’eau,
le platane, moi, et puis le chat.
Notre image apparaît dans l’eau,
le platane, moi, et puis le chat.
Le reflet de l’eau nous effleure,
le platane, moi, et puis le chat.
 
Nous sommes au bord de l’eau,
le platane, moi, le chat, et puis le soleil.
Notre image apparaît dans l’eau,
le platane, moi, le chat, et puis le soleil.
Le reflet de l’eau nous effleure,
le platane, moi, le chat, et puis le soleil.
 
Nous sommes au bord de l’eau,
le platane, moi, le chat, le soleil, et puis notre vie.
Notre image apparaît dans l’eau,
le platane, moi, le chat, le soleil, et puis notre vie.
Le reflet de l’eau nous effleure,
le platane, moi, le chat, le soleil, et puis notre vie.
 
Nous sommes au bord de l’eau,
le chat s’en ira le premier,
dans l’eau se perdra son image.
Et puis je m’en irai, moi,
dans l’eau se perdra mon image.
Et puis je s’en ira le platane,
dans l’eau se perdra mon image.
Et puis l’eau s’en ira,
le soleil restera,
puis à son tour il s’en ira.
 
Nous sommes au bord de l’eau,
le platane, moi, le chat, le soleil, et puis notre vie.
L’eau est fraîche,
le platane est immense,
moi j’écris des vers,
le chat somnole,
nous vivons Dieu merci,
le reflet de l’eau nous effleure,
le platane, moi, le chat, le soleil, et puis notre vie. »

Nazim Hikmet, Légende des légendes

Plus d'informations sur Dunia - Kiss Me Not on the Eyes

Shop