Réalisateur

Mahamat-Saleh Haroun

2 Films dans la collection

MAHAMAT-SALEH HAROUN
Né en 1960, à Abéché, au Tchad, Mahamat-Saleh Haroun a fait des études de cinéma à Paris, puis de journalisme à Bordeaux. Il a travaillé pendant plusieurs années comme journaliste avant de revenir à ses premières amours…
En 1994, il réalise son premier court-métrage, Maral Tanié. Cinq ans plus tard, il signe son premier long métrage, Bye Bye Africa, qui reçoit deux prix au festival de Venise, dont celui du Meilleur Premier film. En 2002, il réalise Abouna, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes. Distribué par MK2 en France, le film sort un peu partout en Europe et dans le monde.

Filmographie:

2005 : Kalala, documentaire (52 mn)
2001 : Letter from New York City, court métrage (13 mn)
1996 : Sotigui Kouyaté, un griot moderne, documentaire (52 mn)
1996 : Goï-Goï, court métrage (15 mn)
1995 : Bord'Africa, documentaire (52 mn)

Un homme qui crie (Flyer)

Un homme qui crie (2010)

Adam, ancien champion de natation, est maître nageur à l’hôtel international de la ville. Son fils, Abdel, le seconde dans sa tâche. La guerre civile fait rage dans le pays et se rapproche de la ville. L’armée a besoin d’hommes et d’argent. Adam est harcelé par un «ami», membre du parti au pouvoir, qui attend de lui qu’il paie son écot à l’effort de guerre. Suite

  • Un homme qui crie DVD
    DVD Un homme qui crie
    CHF 15.00 / EUR 13.00
  • Edition trigon-film: Afrique DVD
    DVD Edition trigon-film: Afrique
    CHF 27.00 / EUR 24.00
Daratt - Dry Season (Flyer)

Daratt - Dry Season (2006)

DARATT ou la maîtrise du temps et du discours Peut-il y avoir réconciliation sans reconnaissance de l'autre? Non, bien sûr, et c'est ce que DARATT raconte avec brio. Mais cette reconnaissance ne vient qu'avec le temps qu'on se donne. Les nombreuses commissions «justice et réconciliation» africaines ont pour but que soient enfin brisés les cycles de violences. Réconciliation signifie reconnaissance de l'autre justice, que la faute soit reconnue. Tels sont les thèmes de DARATT. Suite