Réalisateur

Mohammad Rasoulof

1 Film dans la collection

Né à Shiraz en 1972, Mohammad Rasoulof a commencé à 9 ans à faire du théâtre, avant d'écrire des pièces et de les mettre en scène. Il a étudié la sociologie à l'Université de Chiraz puis le montage cinématographique à l'institut d'études supérieures Sooreh de Téhéran. Les thèmes sociaux et l'impact sur l'individu et la société de la vie sous un gouvernement dictatorial et insensible sont au cœur de la plupart de ses films. Le documentaire The Twilight (Gagooman, 2002), son premier long métrage, a gagné le Crystal Simorgh au 21e Fajr International Film Festival de Téhéran, ainsi que le prix du meilleur documentaire de la 6e Iran Cinema House Ceremony. Après les manifestations qui ont suivi l'élection présidentielle iranienne de 2009, Mohammad Rasoulof et Jafar Panahi ont été arrêtés sur le tournage d'un film commun. Accusé d'«actes et propagande hostiles à la République Islamique d'Iran», Mohammad Rasoulof est condamné à six ans de prison et à vingt ans d'interdiction de tournage. Il fait appel de cette condamnation et sa peine a été réduite à un an de prison.
En 2011, son film Goodbye étant sélectionné à Cannes, son interdiction de sortie du pays est levée. En 2013, au retour de la projection cannoise de Manuscripts Don't Burn, le cinéaste se voit confisquer son passeport et ses effets personnels à l'aéroport de Téhéran. Il est libéré sous caution. En 2013, le 40e Telluride Film Festival, en Californie, décerne sa Silver Medal à Mohammad Rasoulof, aux frères Coen et à Robert Redford. A Man of Integrity (2017), Prix Un certain regard à Cannes, lui vaut des ennuis dans son pays (passeport confisqué, convocation à un interrogatoire), les autorités l’accusant d'activités contre la sécurité nationale et de propagande contre le régime.

Filmographie

2002 The Twilight
2005 Iron Island
2009 The White Meadows
2011 Goodbye
2013 Manuscripts Don't Burn
2017 A Man of Integrity

A Man of Integrity - Lerd (Flyer)

A Man of Integrity - Lerd (2017)

Reza et sa femme se sont installés en province, espérant échapper à la corruption de la capitale. Lui a créé une pisciculture, elle enseigne. Las, une compagnie convoite le terrain où se situe leur ferme. Mais Reza refuse toujours la compromission, seul face à tout un système. Le récit de Mohammad Rasoulof est, lui aussi, sans concession qui nous plonge dans un thriller politique à portée universelle. Suite

Dans les cinémas:

  • Martigny: le 8 mai
  • Sion, Films du Sud: les 27 avril et 1er mai
Google+ Facebook Twitter Email