TRAILER

Waad al-Kateab est à Alep pour étudier l’économie au moment où la population descend dans la rue pour réclamer plus de liberté. C’est au cours de ces démonstrations qu’elle rencontre Hamza avec qui elle se mariera et donnera naissance à Sama, leur fille. Munie d’une caméra vidéo, Waad al-Kateab va filmer d’abord la joie et l’espoir, puis l’enfer des bombardements.

Le film débute par un chaos d’images prises sous les bombes et c’est l’hystérie alors que la caméra cherche le bébé Sama. «Dans quelle vie t’ai-je amenée», dit à sa fille la réalisatrice, en voix off. Puis, retour en arrière avec des images plus joyeuses du début des manifestations de 2012, où les étudiants protestaient contre la dictature de Bachar El-Assad. Une euphorie qui prend fin très vite à la vue des cadavres de victimes de torture flottant sur la rivière qui traverse la ville. Ils sont alors nombreux à quitter Alep, mais Waad reste avec Hamza qui monte un hôpital de fortune dans un sous-sol. Blessés et mourants de tous âges arrivent sans discontinuer. Waad al-Kateab ne cesse de tout filmer, fixant l’horreur et le courage de ceux, médecins, infirmiers, brancardiers, qui essaient de sauver qui peut encore l’être. La violence de celle-là souligne la détermination et la générosité de ceux-ci.

Nous n’avons pas affaire à un documentaire au sens strict du terme et il ne faut pas y rechercher une quelconque analyse de la situation politique de la Syrie. On ne sait rien non plus des protagonistes au-delà de leurs actes montrés à l’écran. Cependant, cela n’enlève rien à la qualité et à l’importance de ce témoignage «de première main» qui a l’immense mérite de nous faire ressentir jusque dans nos tripes l’enfer qu’ont pu vivre Waad, Hamza et Sama et toutes les autres victimes de cette folie meurtrière. Le son des bombes à l’extérieur et la poussière soulevée par les déflagrations accentuent l’impression d’enfermement que dégagent ces couloirs de sous-sol encombrés de blessés et de gens angoissés par les menaces du dehors. Et l’extérieur, des images – qu’on suppose prises depuis des drones – survolent un paysage de désolation. Au dehors, on devrait respirer, mais est-ce encore possible? Images nécessaires, inoubliables.

Martial Knaebel

Articles sur le film: FOR SAMA continue à gagner

Grand Prix et Prix du Public au Festival War on Screen

Suite

Titre original For Sama
Titre allemand Für Sama
Titre français Pour Sama
Autres titres A Sama - For Sama
Réalisation Waad al-Kateab, Edward Watts
Pays Syrie
Formats Blu-ray, DCP
Image Waad al-Kateab
Production Waad al-Kateab, Channel 4
Durée 95 Min.
Langue Arabisch/d + f + i und Deutsch synchronisiert
Acteurs
Dokumentarfilm
Distinctions

Winner Grand Jury, Best Documentary and Audience Award, Best Documentary at SXSW

Winner Special Jury Prize, International Documentary at Hot Docs 2019

Official Selection, Cannes Film Festival 2019, Golden Eye for best documentary

War on Screen Festival: Grand Prix et Prix du public

«One of the most important films you will ever see in your life.» The Times


«In For Sama dokumentiert die Syrerin Waad Al-Khateab für ihre Tochter deren erstes Lebensjahr im Krieg. In Bildern, die haften bleiben.» Geri Krebs, Luzerner Zeitung


«For Sama zeigt auf drastische, aber auch einfühlsame Weise, was der Krieg in Syrien für die Menschen bedeutet. Al Kateab blickt als Frau und Mutter durch die Linse, zeigt alltägliche Situationen eines Ausnahmezustandes.» Aleksandra Hiltmann, Tages-Anzeiger


«Die Dokumentation «For Sama» aus Syrien zeigt eindrücklich, was es heisst, in einem Kriegsgebiet zu leben. Es ist eine an die Nieren gehende Erfahrung, sich das alles anzusehen, aber dies ist ein Film, der unsere Aufmerksamkeit verdient hat.» Julia Marx, Züritipp

«Sama widmet sie ihren verstörenden Film, der alle Menschheitsfragen auf eine Filmlänge verdichtet und keine Antworten kennt. Denn eine Zukunft, wenn Bomben fallen, Heckenschützen knallen, Strom, Wasser, Nahrung fehlen, steht nicht nur individuell sondern grundsätzlich in Frage.» PS, Thierry Frochaux


«Waad al-Kateab dokumentiert in «For Sama» das unvorstellbare Grauen in Aleppo. Aber ihr Erstling ist auch ein Film der Hoffnung auf ein Leben nach Asad.» Denise Bucher, NZZ am Sonntag


«Ein Film, der unter die Haut geht. Ein packend-intensives Porträt über den täglichen Kampf ums Überleben und den Versuch, trotz unmenschlicher Zustände die Menschlichkeit nicht zu verlieren.» Outnow


«Der Dokumentarreport For Sama schildert nicht nur beeindruckend das Leiden der Bevölkerung in Aleppo, sondern ist auch Mahnung und Appell gegen Willkür und Staatsgewalt gegen Zivilisten. Erschütternd und denkwürdig.» Rolf Breiner, Cineman


«Eindrücklich, emotional und aufrüttelnd.» Amnesty International


«In der Hölle von Aleppo: Mit «For Sama» schufen Waad al-Kateab und Edward Watts ein erschütterndes Dokument des Lebens der Menschen im Syrienkrieg, das viele sehen sollten, doch vielleicht nicht alle ertragen. Ein grossartig montierter und vertonter und menschlich tief berührender Dokumentarspielfilm.» Hanspeter Stalder, der andere Film


«Mutige Bestandesaufnahme einer politischen Kämpferin und Filmerin in Syrien.» art-tv


"Certainly one of the most essential films of the year." The Filmstage


«The single most heart-wrenchingly honest film you have ever seen.» Film Threat


«A very powerful, personal documentary... It's a rare female perspective in a war zone.» Screen Daily


«Hugely impressive… powerful stuff.» Cineuropa


«Une œuvre unique, immédiatement accessible et imposante, qui emploie tour à tour la douceur et la colère pour diriger le regard sur ce qu’on ne veut pas voir.» Le Monde


«Sur un conflit déjà très documenté, For Sama présente la rare qualité, chère à Walter Benjamin, d’être écrit non pas du point de vue des victimes (ni a fortiori des vainqueurs), mais de celui des vaincus.» Libération


«Un témoignage renversant, bouleversant, une vision de l'enfer sur terre.» RTS, Philippe Congiusti


«Un document saisissant, un témoignage pour l’histoire, qui condense le meilleur et le pire de l’humanité. Si, un jour, un tribunal international en vient à juger ces crimes de guerre, ce film implacable sera un document capital.» La Croix


«Un documentaire hallucinant.» L'Humanité


 «Un témoignage essentiel sur la cruauté de la guerre.» L'Obs


«Une ode au courage, une percée affolante de violence où la vie pousse tant bien que mal tel un arbre de vie. Même derrière le désespoir, une lumière persiste.» Cineman


«A harrowing yet tender love story. Gorgeous, moving filmmaking.» SXSW Grand Jury


«Simple in concept, shattering in execution…a ragged, remarkable act of cinematic witnessing.» Variety


«One of the most remarkable films ever made about the Syrian uprising.» The Hollywood Reporter

Dossier_Medien (1846 kB)

Dossier_presse (996 kB)

Flyer (373 kB)

© COPYRIGHT

Les textes ainsi que tout le matériel visuel et sonore fourni sur le site de la fondation trigon-film sont destinés à la rédaction d'articles promotionnels sur les films respectifs. Le matériel est mis gracieusement à disposition à des fins de rédaction d'articles promotionnels sur les différents films. Tout autre usage est défendu en vertu des dispositions sur le copyright et n'est pas possible sans accord écrit par trigon-film. Le partage - contre rémunération ou non - du matériel avec des tierces personnes est interdit. Le copyright © trigon-film.org est obligatoire. En utilisant notre matériel, vous acceptez les conditions relatives au copyright.

Dans les cinémas

  • Bellinzona: le 7 décembre
  • Chexbres: les 11 et 12 février
  • Fribourg: du 19 au 21 avril
  • Genève, cinéma CDD: actuellement
  • Lausanne, Cinéma Bellevaux: actuellement
  • Locarno: le 2 décembre
  • Lugano: le 10 décembre
  • Martigny: le 3 décembre
  • Mendrisio: le 18 décembre
  • Neuchâtel, Minimum: actuellement
  • Nyon: le 18 novembre
  • Porrentruy, CinémAjoie: actuellement
  • Sion: le 3 mars