Film

Le grand voyage

Ismaël FerroukhiMaroc – 2004
TRAILER

A quelques semaines du bac, Réda, un lycéen d'une vingtaine d'années vivant dans le sud de la France, est contraint de conduire son père en voiture jusqu'à la Mecque. Dès le départ, le voyage s'annonce difficile, car tout sépare le père et le fils. Leur communication est réduite au minimum. Réda veut vivre ce voyage comme il lui plait, tandis que son père entend bien être respecté et ne pas s'écarter du sens de son pèlerinage. Au fil des kilomètres, pourtant, les deux hommes vont passer d'un rapport marqué par l'indifférence et l'hostilité à la reconnaissance de l'autre et, presque, à la réconciliation.

Il peut sembler courageux de faire, en France et en 2004, un film sur l'islam et le pèlerinage à La Mecque. Le risque est grand, en effet, de se faire taxer de prosélytisme, ou encore de transmettre une image caricaturale de la communauté musulmane. On peut craindre en outre une prise de position sur l'intégration, ou la non-intégration, des émigrés maghrébins dans la société occidentale. En fait, le propos d'Ismaël Ferroukhi, dénué de tout jugement de valeur socio-religieux, se concentre l'évolution du rapport entre un père et un fils, étrangers l'un à l'autre et enfermés dans une voiture entre le sud de la France et l'Arabie saoudite.

Dans la lignée des road-movies, le film retrace d'abord un voyage physique à travers dix pays que le père, pourtant loin d'être en bonne santé, insiste pour faire en voiture, les difficultés bien réelles du voyage donnant un sens à son pèlerinage. Mais le père et le fils vont surtout entamer un voyage intérieur à la rencontre de l'autre et s'engager sur des voies qui leur sont inconnues. Comment communiquer avec l'autre et accepter sa différence culturelle, linguistique et religieuse? Quelque part entre Zagreb et Belgrade, Réda observe que la route sur laquelle il se trouvent " n'existe pas sur la carte ", un constat qui vaut aussi pour les rapports entre les deux hommes. Ismaël Ferroukhi brouille du reste volontiers les repères géographiques et temporels. Des rencontres fugaces avec des êtres à la limite de l'imaginaire - en particulier la mystérieuse femme en noir au bord de la route -, accentuent l'aspect irréel de ce périple où le plus important n'est pas le but en soi, mais le chemin parcouru.

Premier long métrage du réalisateur d'origine marocaine (premier cinéaste à se voir accorder ce privilège de tourner à La Mecque!), ce road-movie à travers l'Europe et le Proche-Orient a reçu le Lion du Futur, Prix de la meilleure première oeuvre, au Festival de Venise 2004.

Titre original Le grand voyage
Titre allemand Die grosse Reise
Titre français Le grand voyage
Autres titres Il grande viaggio
Réalisation Ismaël Ferroukhi
Pays Maroc
Formats 35mm, DVD
Scénario Ismael Ferroukhi
Montage Tina Baz-Legal
Image Katell Djian
Son Xavier Griette
Costumes Christine Brottes
Production Ognon Pictures
Durée 108 Min.
Langue Französisch, Arabisch/d/f
Acteurs
Nicolas Cazalé Réda
Mohamed Majd Le père
Distinctions

Leone del Futuro - Golden Lion "Best First Film" - Venice Film Festival 2004

Denn es braucht diese Filme mit Geschichten aus dem Alltag, die Parolen, Misstrauen und Missverständnisse in ihrer lähmenden Wirkung zeigen und imstande sind, sie ? vielleicht ? Makulatur werden zu lassen.

NZZ am Sonntag



Ferroukhi inszeniert die Konfrontation zwischen Vater und Sohn, die sich fremd sind und sich auf dieser Reise zum ersten Mal nicht mehr ausweichen können, mit wenig Worten, feinem Humor und starken Darstellern.

Tages-Anzeiger



Vater und Sohn verkörpern nicht nur die verschiedenen Generationen und ihre unterschiedlichen Wertesysteme oder den Graben zwischen Gläubigkeit und religiösem Desinteresse. Die beiden sidn auch ein Sinnbild für das ständige Misstrauen zwischen Orient und Okzident. Aus der engen Fahrzeugkabine heraus entwickelt sich ein geradezu exemplarisches Roadmovie, in dem "die grosse Reise" zur Selbsterkenntnis der Figuren führt.

Züri-Tipp



Eindrücklich sind die zunehmend luziden Szenerien im Osten. Wichtig ist die innere Reise, vom Vater zum Sohn und vom Sohn zum Vater, die konfliktreiche Annäherung zweier Figuren, deren Werte und Lebenshaltung anfangs Gegenpole bilden.

Filmbulletin



Scènes impressionnantes, et première fiction à prendre pour décor La Mecque même. Le metteur en scène possède un vrai sens classique de la narration : il tient son récit, sait cerner une situation d'un détail, joue habilement de l'opposition entre l'intérieur et l'extérieur.

Télérama



Ismaël Ferroukhis Film überzeugt durch seine Einfachheit und Klarheit, durch seine psychologische Feinheit und durch sein filmisches und schauspielerisches Kolorit, das die weite Fahrt zum spannenden Kino werden lässt.

Der Bund, Bern



La simplicité du film devient (...) sa force. (...) Le film finit par s'arracher à son récit, par tenir loin derrière ses conventions, et parvient au coeur de son périple : laisser le vent tracer une nouvelle route, invisible.

Aden



Une épopée humaniste transcendée par le regard bienveillant du cinéaste et deux acteurs intenses.

Zurban





Le Grand Voyage a à la fois une dimension sociale et une dimension familiale. Il se démarque des caricatures qui déshumanisent la communauté musulmane, entachée par une minorité utilisant la religion à des fins politiques.

Le Monde





Eine schöne, 5000 Kilometer lange Liebesgeschichte zwischen Vater und Sohn.

Aus dem Machtkampf und den Demütigungen wächst eine neue Toleranz. Solche Lernprozesse kommen im Kino oft gähnlangweilig daher. Nicht bei Ferroukhi, der auch das Drehbuch schrieb. Er fand wunderbare Darsteller für seine zwei Streithähne (Nicolas Cazalé und Mohamed Majd), und er beschreibt ihre Annäherung mit leiser Komik. Immer wieder hält die Kamera die Seitenblicke fest: mal die des Vaters auf den am Steuer sitzenden Sohn, mal umgekehrt. Es sind vorsichtige, prüfende Blicke, die auch in den schwachen Momenten des anderen nicht vom Triumph gezeichnet sind.

Schwäbisches Tagblatt





"Une approche sensible et instructive de l?Islam."

Studio Magazine





"Habités par leurs personnages, seuls les comédiens portent le film jusqu?à son dénouement (?)."

Première



"Et la mise en scène d?Ismaël Ferroukhi a le mérite de jouer la simplicité. "

L'express



"On ne va guère demander à un jeune cinéaste, déjà aguerri à la direction d?acteurs de rivaliser d?emblée avec le Rosselini du VOYAGE EN ITALIE."

Les Inrocks





Notes Du Réalisateur

Retour en haut de page



La naissance du projet



Ce voyage à la Mecque était le prétexte idéal pour enfermer deux personnages opposés ? bien que père et fils ? dans une voiture et les forcer à communiquer. En outre, j?avais envie de raconter une histoire humaine sur deux protagonistes musulmans pour qu?on arrête de véhiculer des clichés sur une communauté foncièrement pacifique et tolérante.



La construction dramatique



Je voulais sortir de la contemplation liée au voyage, pour m?attacher totalement aux deux personnages : leur évolution intérieure m?intéressait bien plus que l?évolution géographique. Je voulais montrer que ce qui marque vraiment l?aboutissement du voyage, c?est le moment où Réda passe du respect à l?amour vis-à-vis de son père. Du coup, peu importe où ils se trouvent exactement.



La Mecque



C?est la première fois qu?un film est tourné à la Mecque. En plus, nous avons tourné pendant le pèlerinage ! Mais ça a été extrêmement compliqué car l?autorisation qu?on avait décrochée à l?ambassade d?Arabie Saoudite n?avait plus beaucoup de valeur sur place?Les responsables locaux ont l?habitude d?équipes de télévision qui tournent en très peu de temps de plans standardisés ? pas une équipe de cinéma qui a besoin de tourner deux ou trois fois la même scène.

dossier_de_presse[fr] (85 kB)

epreuve_couleur[fr] (1050 kB)

epreuve_nb[fr] (632 kB)

flyer (123 kB)

inserat_farbig[de] (1050 kB)

inserat_sw[de] (632 kB)

MD_Le_grand_voyage_D (630 kB)

© COPYRIGHT

Les textes ainsi que tout le matériel visuel et sonore fourni sur le site de la fondation trigon-film sont destinés à la rédaction d'articles promotionnels sur les films respectifs. Le matériel est mis gracieusement à disposition à des fins de rédaction d'articles promotionnels sur les différents films. Tout autre usage est défendu en vertu des dispositions sur le copyright et n'est pas possible sans accord écrit par trigon-film. Le partage - contre rémunération ou non - du matériel avec des tierces personnes est interdit. Le copyright © trigon-film.org est obligatoire. En utilisant notre matériel, vous acceptez les conditions relatives au copyright.

Shop