Le village de Tinga est situé près de la ville. Pourtant, celle-ci est comme un autre monde pour lui et tous les autres villageois. A leurs yeux, elle n'existe pas vraiment, jusqu'au jour où des géomètres viennent faire des relevés, numéroter leurs maisons. Tinga et ses amis ne comprennent pas tout de suite: la ville s'étend et va «manger» le village. Pour Tinga, la vie continue. Il va aux champs, fait ses récoltes, sans s'occuper de ses nouveaux voisins, sans se rendre compte qu'il dérange avec sa cuisine traditionnelle, son bétail, ses cases. Sa concession ne serait-elle pas l'endroit idéal pour une piscine? Mais Tinga refuse de vendre une terre qu'il estime ne pas être la sienne: ce lopin appartient à ses ancêtres, c'est aussi celui de sa descendance. Il ne peut donc pas le vendre. Il ne comprend pas qu'on puisse le lui demander. Bien sûr, le pouvoir sera le plus fort, mais Tinga, lui, gardera sa dignité.

Titre original Zan Boko
Titre allemand Zan Boko
Titre français Zan Boko
Autres titres Zan Boko
Réalisation Gaston Kaboré
Pays Burkina Faso
Formats 35mm
Scénario Gaston Kaboré
Montage Andrée Davanture, Marie-Jeanne Kanyala
Musique Henri Guédon
Image Sekou Ouedraogo
Son Joanny N. Traoré
Production Gaston Kaboré
Durée 98 Min.
Langue More/d/f
Acteurs
Joseph Nikiema Tinga
Colette Kaboré Nopoko
Célestin Zongo Yabre
Hippolyte Wangrawa Boy
Distinctions

Karthago 1988
Silberner Tanit

Amiens 1988
Spezialpreis der Jury

Berlin 1988
Interfilm-Preis

«Kaboré creates a gripping narrative out of the story of two men from very different worlds. They share a common integrity: a peasant farmer who loses his land to a wealthy businessman and a journalist whose uncompromising TV expose of the farmer’s victimization, is censored by a corrupt government. This film is the first to examine the role of mass media in contemporary Africa, Zan Boko is a tribute to the ancestral heritage of agrarian village societies.» New York African Filmfestival

«The film provides viewers with a unique opportunity to see our own televised civilization through the eyes of the traditional societies it is replacing.» California Newsreel

«Zan Boko est le choc de deux monde, choc à la fois spatial et culturel entre la ville et la campagne, qui se réalise au détriment de la seconde. Ce film raconte la disparition d'un petit village d'Afrique Noire qui est absorbé par une agglomération urbaine en pleine extension. Une communauté rurale caractérisée par un rythme propre de vie et une vision spécifique du monde, va brutalement basculer et perdre son identité.» Gaston Kaboré

«Ich halte eine Evolution für notwendig. Afrika kann nicht statisch bleiben. Aber man muss all das behalten, was positiv ist auf der Ebene der sozialen Werte und der tiefen Beziehung zwischen den Menschen.» Gaston Kaboré


© COPYRIGHT

Les textes ainsi que tout le matériel visuel et sonore fourni sur le site de la fondation trigon-film sont destinés à la rédaction d'articles promotionnels sur les films respectifs. Le matériel est mis gracieusement à disposition à des fins de rédaction d'articles promotionnels sur les différents films. Tout autre usage est défendu en vertu des dispositions sur le copyright et n'est pas possible sans accord écrit par trigon-film. Le partage - contre rémunération ou non - du matériel avec des tierces personnes est interdit. Le copyright © trigon-film.org est obligatoire. En utilisant notre matériel, vous acceptez les conditions relatives au copyright.